L’érable en cuisine

Cette demeure de Sainte-Adèle a connu une métamorphose complète. Refaire la cuisine entraîne souvent cet effet de « tant qu’à y être ». Enlever des murs, restructurer, dégager, faire peau neuve.

Recherchant la clarté et un effet de dégagement, notre cliente savait exactement ce qu’elle voulait, dont un agencement entre les planchers et l’accent de bois dans la cuisine. En choisissant l’érable naturel, la clarté est au rendez-vous.

Un grand îlot fait aujourd’hui honneur à cette cuisine, qui répond du même coup à la demande de l’hôte, soit de pouvoir y préparer les repas tout en pouvant servir ceux qui y sont assis. Accessibilité et fonctionnalité.

Le vaisselier (à droite sur la photo, qu’on voit depuis l’entrée) en façade d’entrée et de salle à manger en bois naturel semble être l’élément le plus apprécié par notre cliente.

On attire votre attention sur l’agencement de la céramique du plancher à celle du comptoir, des imitations de marbre calacata, à l’effet discret.

Le dosseret, avec son effet rustique, fait le lien entre cette cuisine plutôt transitionnelle et l’emplacement de la maison, au milieu d’une forêt. Facile d’entretien, il a autant attiré l’attention de notre cliente qu’il l’a ravie.

Certains matériaux semblent faire l’unanimité. La touche de bois naturel dans nos espaces gagne facilement sa place, deux fois sur trois. Que ce soit l’érable, le noyer ou le chêne, l’aspect naturel du bois est fréquemment favorisé. Dans le passé, l’insertion de bois se faisait surtout avec des teintes foncées. On reconnaît que le bois, dans ses teintes plus foncées, a un effet chic que les teintes plus claires ou naturelles ne peuvent pas toujours offrir. Par contre, les teintes foncées procurent un effet de lourdeur, ce qui leur a certainement fait perdre leur popularité. Les teintes plus claires, quant à elles, offrent des espaces lumineux et plus zen, sans compromettre l’effet chaleureux apprécié, mais cette fois, sans effet de lourdeur. Chez vous, le résultat sera accueillant et traversera le temps.

Nous avons fait certaines modifications aux divisions, comme celle de l’entrée où l’ouverture vers la maison est désormais sans porte, tout en conservant un espace consacré à cette fonction.

Nous avons aussi éliminé l’obstacle dans la cuisine, maintenant totalement mise en valeur puisque pleinement visible dès l’entrée.

Quand on parle de rénovation et restructuration du rez-de-chaussée, cela inclut également presque toujours le renouvellement de l’escalier. Toujours en restant dans les teintes pâles, naturelles et zen, l’escalier est ici remis en valeur avec son accent noir.

La salle de lavage/salle d’eau, elle, était plutôt sombre et fade. Le nouvel espace est maintenant bien agencé au reste de la maison, avec une apparence assez zen, et rendant cette petite pièce beaucoup plus attrayante.